L’auto-exclusion des casinos en ligne bientôt simplifiée

La dépendance aux jeux d’argent est un véritable fléau qui touche de nombreux joueurs ainsi que leur famille. En ce qui concerne les jeux en ligne, les casinos virtuels proposent un ensemble d’options permettant de lutter contre l’addiction. Parmi elles, ils proposent notamment de restreindre le nombre de connexions et d’heures de jeu aux joueurs par semaine et par mois, et de limiter le montant des dépôts effectués selon une période définie par le joueur.

L’État français propose également une solution radicale qui est l’auto-exclusion. Celle-ci peut être limitée à quelques semaines ou quelques mois ou alors être définitive. Cette dernière solution consiste à clôturer son compte sans avoir la possibilité d’en ouvrir un autre. Enfin, la solution la plus radicale et l’interdiction de jouer casino sur une durée de trois ans. Pour cela le joueur doit adresser un courrier au ministère de l’intérieur avant d’être convoqué au commissariat afin de signer la lettre d’interdiction en question.

Bien que ces programmes aient montré leur efficacité en permettant aux joueurs de faire une pause s’ils en ressentent le besoin, ceux-ci s’effectuent uniquement sur la demande du joueur. De plus, ils sont uniquement obligatoires pour les sites de casino en ligne agréés par l’ARJEL. Le joueur ayant fait une demande d’interdiction ou d’auto-exclusion pourra donc se rendre sur des sites non agréés pour jouer.

Aux États-Unis, un nouveau programme a été lancé en vue de lutter contre la dépendance au jeu. C’est la DGE du New Jersey (Division of Gaming Enforcement), soit l’organisme de régulation des jeux d’argent américain, qui a initié la solution. Il s’agit d’une option qui a été ajoutée au programme d’auto-exclusion volontaire, permettant aux joueurs d’impulser eux-même leur exclusion, tout en pouvant également sélectionner la durée de cette exclusion qui peut être de un à cinq ans. Cette option a été testée aux États-Unis et a remporté un franc succès. Elle est pour le moment limitée aux casinos en ligne agréés par la DGE mais pourrait rapidement s’étendre aux casinos terrestres ainsi que dans d’autres pays.